EDITO

Depuis notre dernière lettre de la recherche beaucoup de travaux ont été réalisés au niveau national et international pour faire avancer les connaissances dans le champ des troubles du développement et plus particulièrement de l’autisme. La publication américaine en 2013 du DSM-5 traduit l’évolution de ces connaissances en insistant sur la notion de trouble neurodéveloppemental, de comorbidité possible chez un même sujet de plusieurs  types de difficultés neurodéveloppementales et enfin en introduisant dans les critères diagnostiques les particularités sensorielles. La notion de Trouble du Spectre Autistique renvoie ainsi à l’expression très variable de ces troubles et à la nécessité chez une personne donnée de conduire une évaluation diagnostique et fonctionnelle particulièrement individualisée. Les recherches que nous menons au sein de notre équipe INSERM gardent cet objectif constant de pouvoir identifier chez une personne les réseaux neuronaux cibles et ainsi aider à définir les interventions les plus efficaces. Cette 3ème lettre de la recherche est à nouveau pour nous l’occasion de vous remercier ainsi que vos enfants pour votre collaboration précieuse et indispensable à l’avancée de ces connaissances au service des personnes avec autisme.
 
Professeur Frédérique BONNET-BRILHAULT
 
AGENDA
 
Jeudi 04 Juin 2015 18 h 30 
Rencontre Parents –Chercheurs
Restitution des récentes avancées de la recherche menées par l’équipe (en collaboration avec les familles) sur les troubles du spectre autistique (réservé aux familles participantes)
 
13 Mai 2015 à Tours 
Puzzle en Mai
Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville 19h30
 
6 – 10 octobre 2015 au Croisic
La 13ème Université d’automne de l’ARAPI
Thématique : « Le développement n’a pas d’âge »
 
ACTUS
 
Traitement du contexte et anticipation chez l’adulte avec autisme
Les comportements répétés et restreints observés dans l’autisme pourraient être la conséquence d’une difficulté à traiter les informations de l’environnement, ce qui rend plus complexe l’anticipation des événements à venir et peut gêner la mise en place d’un comportement adapté. Notre étude consiste à visualiser, à partir d’un électroencéphalogramme, les réactions du cerveau associées au traitement des informations du contexte et à l’anticipation d’un événement à venir. Nos résultats montrent que les adultes avec autisme reconnaissent et traitent correctement les informations du contexte et les utilisent pour anticiper mais de manière moins efficace, en lien avec une préparation motrice atypique.
Alix Thillay (Thèse de doctorat en cours)
Sous la Direction de Frédérique Brilhault et Aurélie Bidet-Caulet
Autisme et troubles du langage
La nature des troubles du langage que présentent la plupart des enfants atteints d’autisme reste encore à déterminer. Sont-ils spécifiques des Troubles du Spectre Autistique ou comparables à ceux présentés par les enfants dysphasiques ? Notre étude s’intéresse, grâce au système de suivi du regard,  à la compréhension en temps réel des pronoms objets (Marie la mange) dont la faible utilisation est reconnue comme spécifique d’une dysphasie. Nos résultats montrent que les enfants avec autisme n’interprètent pas les pronoms de la même manière que les enfants typiques, sans que leur compréhension effective ne soit touchée.
Elodie Léger (Thèse de doctorat en cours)
                      Sous la Direction de Philippe Prévost et Laurie Tuller
 
Autisme et réactivité émotionnelle
En France, 2/3 des personnes avec autisme sont des adultes. Chez ces sujets, on retrouve la survenue fréquente d’épisodes dépressifs voire d’un trouble de type bipolaire dont le diagnostic reste particulièrement complexe. L’objectif de notre étude est d’explorer, chez des adultes avec autisme en comparaison avec des adultes avec trouble bipolaire, les particularités de leur réponse émotionnelle afin d’en identifier les aspects communs et spécifiques. L’exploration de ces réponses émotionnelles, associant des mesures subjectives, physiologiques et expressives, se fera en condition de laboratoire mais également dans la vie courante.
Mathieu Lemaire (Thèse de doctorat en cours)
Sous la Direction de Frédérique Brilhault et Wissam El Hage
Financements Fondation pour la Recherche sur le Cerveau et Fondation de France